[Angers] Ainsi Squattent-ils


Le lundi 14 novembre, dans la soirée, suite à l’interdiction faite par la police nationale aux demandeurs d’asile de dormir à la gare Saint Laud, l’association Droit Au Logement (DAL49) réquisitionne, dans l’urgence, l’ancienne école désaffectée de Notre Dame de l’Esvière.

Les lieux sont précaires : eau froide seulement et à l’extérieur, pas d’électricité, trop de hauteur sous plafond, simple vitrage, travaux en cours…  avant même la dernière audience au Tribunal d’Instance, le squat de l’Esvière sera abandonné pour le Refuge, fin novembre 2011.

Le mercredi 16 novembre, dans un article publié sur le blog de Paul JEANNETEAU, on peut lire :

  • « les élus se sont mobilisés pour trouver des solutions dans le but d’améliorer l’accueil des demandeurs d’asile [et] ont obtenu du ministre de l’Intérieur, rencontré le 3 novembre, l’engagement d’une meilleure répartition de ces étrangers sur l’ensemble de la région »
  • « initiative est irresponsable et très regrettable. Illégale, elle ne peut être soutenue »
  • « Mais elle est aussi indigne puisqu’elle ne permet pas un accueil offrant des conditions d’hygiène et de sécurité acceptables. Non concertée, elle complique le travail des organismes en place sur l’agglomération et l’application des décisions prises avec le ministère de l’Intérieur. Parfaitement inopportune, elle est surtout susceptible de provoquer un afflux supplémentaire de migrants, ingérable à la veille de l’hiver »
  • « alors que la situation était susceptible d’évoluer favorablement, je serais tenté de voir dans cette action […] la volonté de créer des tensions avec les collectivités et les pouvoirs publics, au détriment des sans abris »
  • « un accueil digne et humain des demandeurs d’asile doit être la préoccupation première »


Le jeudi 17 novembre, l’évêque d’Angers, Mgr Emmanuel DELMAS, publie un communiqué de presse où l’on peut lire :

  • « L’Église catholique est attachée au droit d’asile, qu’elle défend sans transiger depuis des années »
  • « Nous ne pouvons cautionner des solutions d’hébergement dans des lieux impropres, obligeant les personnes à vivre dans une grande promiscuité. Nous ne pouvons qu’approuver des solutions concertées avec les responsables politiques qui ont mission de veiller à la sécurité des personnes et des biens »
  • « Dans cet esprit, avec le Secours Catholique et le Président de l’association IFF Europe, l’évêque d’Angers a souhaité rencontrer Monsieur le Préfet »

Le lundi 28 novembre, jour du départ du squat de l’Esvière pour le Refuge, la plupart des relogements distribués au compte goutte depuis la mi-novembre concerne les mères isolées en demande d’asile, laissant une fois de plus des hommes seuls sur le carreau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s