Courrier de l’Ouest – Trois foyers de jeunes travailleurs d’Angers en cessation de paiement

France 3 – Midi-Pyrénées – JT 19-20 – Expulsion du centre des congrès inoccupé depuis 10 ans

Suite à la fermeture des gymnases utilisées lors du plan « Grand Froid », des dizaines de personnes qui avaient trouvé refuge dans l’ancien centre des congrès et qui étaient soutenues par le collectif Urgence un toit (DAL, Enfants de Don Quichotte, GPS, CREA) ont été expulsées violemment par la police nationale sur ordre de la préfecture.

Lire la suite

[Toulouse] La préfecture veut expulser le CREA

La ville appartient au peuple !

Nous ne partirons pas et nous continuerons à réquisitionner !

Lire la suite

[Angers] Plan Hivernal …

Le lundi 30 janvier 2012, dans un article publié par France3, on peut lire :

  • « Dans les 5 départements de la région, les préfets ont activé la procédure grand froid »
  • « Jusqu’à -8°réels, […] avec un peu de vent les températures ressenties seront bien inférieures »
  • « Une période très difficile pour les sans-abris »
  • « En Maine-et-Loire, le Préfet a décidé d’activer le niveau 2, temps grand froid, du plan hivernal à compter du lundi 30 janvier »
  • « Le préfet de Maine-et-Loire appelle la population à faire preuve de grande vigilance dans la détection des personnes sans abri pouvant se trouver en danger. Il sait compter sur l’ esprit de solidarité de chacun pour donner l’alerte au 115 »
  • « Niveau 2 : « grand froid » […] Ouverture du Point Accueil Santé Solidarité (PASS) également le week-end »
  • « Niveau 3 : « froid extrême ». Ce niveau correspond à des températures exceptionnellement basses ; cette situation prévoit l’identification de sites potentiels pouvant accueillir un grand nombre de personnes et relève de plans d’urgence et de sécurité civile »

Le mercredi 1er février, encore en attente, le permis de démolition visant le bâtiment du Refuge, situé au 14 rue Audusson, est signé par Jean-Luc ROTUREAU, adjoint au maire d’Angers délégué depuis 2008 à l’urbanisme, au droit des sols et au logement.

Lire la suite

Report de l’expulsion…

Lundi 6 février, pas d’expulsion. Calme plat. Dans la soirée, on apprend que l’huissier de justice passe le lendemain accompagné de 2 fonctionnaires de police, en uniforme.

Mardi 7 février, en début de matinée, après avoir frappé à la porte seulement quelques coups, le serrurier qui accompagne l’huissier (et une petite dizaine de flics) ouvre notre porte. Lire la suite

Lundi 6 Février 2012 : Expulsion du Refuge… ?

À l’heure du plan Grand Froid, des hébergements d’urgence surchargés et que des sans-abri dorment déjà dans la rue par dizaines… le préfet expulserait-il un bâtiment prévu pour la destruction ?

Tandis que les responsables politiques et les divers échelons de l’État semblaient s’activer, nous aménagions le 14 rue Audusson, notre Refuge.

Nous ne coûtons rien aux collectivités, nous tentons jour après jour de progresser et, en plus de ça, nous ne vivons pas cachés.

Cependant, aucune de ces personnes n’a dénié nous rendre visite. Seuls des subalternes du préfet sont venus à notre rencontre, mais pas n’importe lesquels : police nationale et renseignements généraux… Il n’y a eu aucune proposition de relogement jusqu’à ce jour.

À l’heure de la passation de pouvoir municipal, monsieur le maire d’Angers, Frédéric BÉATSE, demande à être « jugé sur des actes »… qu’il en pose.

Lire la suite