Report de l’expulsion…

Lundi 6 février, pas d’expulsion. Calme plat. Dans la soirée, on apprend que l’huissier de justice passe le lendemain accompagné de 2 fonctionnaires de police, en uniforme.

Mardi 7 février, en début de matinée, après avoir frappé à la porte seulement quelques coups, le serrurier qui accompagne l’huissier (et une petite dizaine de flics) ouvre notre porte.

Réveil brusque pour ceux qui ne sont pas encore debout et  contrôle d’identité pour tout le monde. Pour l’un d’entre nous, ce fut même l’interrogatoire au commissariat. À titre d’information, jusqu’à ce jour, le Refuge n’a connu aucune interpellation d’un de ses habitants. Sans rentrer dans les détails, il s’agissait seulement pour la police nationale d’éclaircir une bagarre entre cet habitant (français) et un demandeur d’asile (somalien) qui habitat le Refuge le 1er mois. Cependant, cette histoire était déjà résolut. Le soir même, par l’exclusion temporaire de ces 2 habitants puis, de fait, quand ils se sont revus et « entre-excusés » au Refuge, quelques jours plus tard.

En milieu de matinée, 2 agents du Service Départemental de l’Information Générale (SDIG) de Maine-et-Loire passe nous rendre visite afin de nous proposer une entretien avec le préfet de Maine-et-Loire, Richard Samuel.

À suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s