Lundi 6 Février 2012 : Expulsion du Refuge… ?

À l’heure du plan Grand Froid, des hébergements d’urgence surchargés et que des sans-abri dorment déjà dans la rue par dizaines… le préfet expulserait-il un bâtiment prévu pour la destruction ?

Tandis que les responsables politiques et les divers échelons de l’État semblaient s’activer, nous aménagions le 14 rue Audusson, notre Refuge.

Nous ne coûtons rien aux collectivités, nous tentons jour après jour de progresser et, en plus de ça, nous ne vivons pas cachés.

Cependant, aucune de ces personnes n’a dénié nous rendre visite. Seuls des subalternes du préfet sont venus à notre rencontre, mais pas n’importe lesquels : police nationale et renseignements généraux… Il n’y a eu aucune proposition de relogement jusqu’à ce jour.

À l’heure de la passation de pouvoir municipal, monsieur le maire d’Angers, Frédéric BÉATSE, demande à être « jugé sur des actes »… qu’il en pose.

Lire la suite

Publicités

Pérennisation du Refuge (lettre ouverte)

Pièce jointe (pdf) : Lettre ouverte (2012-01-06)

Le lieu nommé « le Refuge », utilisé par et pour les sans-abris d’Angers, est une grande maison bourgeoise d’environ 300m² habitables, inoccupée depuis 2009 et propriété de la Mutualité Française Anjou Mayenne. Cette maison, vielle de près d’un siècle mais en excellent état, achetée 330 000 euros… est vouée à la destruction !

Depuis l’ouverture du Refuge, le lundi 28 novembre 2011, un long chemin fut parcouru. De l’aménagement du lieu à la gestion de conflits, le premier mois du Refuge ne connut pas que des jours et des nuits faciles ! Au cours de ses 30 premiers jours d’existence, 70 personnes ont eu l’occasion de dormir au Refuge plutôt que dans la rue !

Lire la suite

Émancipation (communiqué de presse)

Pièce jointe (pdf) : Communiqué de presse (2011-12-22)

Suite à l’interdiction manu militari faite aux nécessiteux de dormir à l’abri des intempéries sous les arcades face à la gare routière d’Angers, l’association Droit Au Logement (DAL49) a investi, dans l’urgence, l’ancienne école désaffectée de Notre Dame de l’Esvière. Au vu des conditions d’hygiène sur place, la réquisition d’un lieu fermé cumulant électricité, douches et toilettes était indispensable pour palier aux manquements des instances responsables.

C’est au 14 rue Audusson, dans une grande maison vide depuis près de deux ans, n’ayant aucun permis de destruction en cours, que le DAL49 a installé une dizaine de personnes sans hébergement, encadrées par un sans domicile fixe, et un adhérent des Indignés, du DAL49 et du Collectif de Soutien aux Sans-Papiers (CSSP49).

Lire la suite

[Angers] Ainsi Squattent-ils


Le lundi 14 novembre, dans la soirée, suite à l’interdiction faite par la police nationale aux demandeurs d’asile de dormir à la gare Saint Laud, l’association Droit Au Logement (DAL49) réquisitionne, dans l’urgence, l’ancienne école désaffectée de Notre Dame de l’Esvière.

Lire la suite

Ouverture du Refuge

Le lundi 28 novembre 2011, suite au squat de l’ancienne école de Notre Dame de l’Esvières, l’association Droit Au Logement (DAL49) réquisitionne pour les sans-abris d’Angers une grande maison bourgeoise d’environ 300m², inoccupée depuis 2009 et propriété de la Mutualité Française Anjou Mayenne.

Le Refuge est situé au 14 rue Audusson, à Angers, entre la gare TGV et la place Lafayette.

A propos du Refuge : http://www.pearltrees.com/t/angers/refuge-bel-accueil/id3830048

[Angers] Pater familias …

Le jeudi 3 novembre 2011, les élus angevins rencontrent le ministre de l’Intérieur, Claude GUÉANT. Le lendemain…

Dans un article publié par le Courrier de l’Ouest, on peut lire :

  • « Accueil des réfugiés : les élus sont satisfaits de la réponse du ministre »
  • « Le ministre de l’Intérieur a promis une meilleure régulation des demandeurs d’asile. Claude GUÉANT demandera au préfet de région de répartir les arrivées de nouveaux réfugiés sur les 5 départements »
  • « 6 élus angevins on été reçus par le ministre de l’Intérieur : le sénateur PS Daniel RAOUL, la sénatrice écologiste Corinne BOUCHOUX, l’adjointe écologiste en charge de la solidarité Rose-Marie VÉRON, le député UMP Paul JEANNETEAU, la sénatrice UMP Catherine DEROCHE et le sénateur UMP et président du Conseil général de Maine-et-Loire Christophe BÉCHU »

Lire la suite